Catégorie : Robinson

Licence BY. Auteur visualpanic sur Flickr
Licence BY. Auteur visualpanic sur Flickr

Voici une catégorie que j’apprécie particulièrement. Elle est intéressante à travailler également en petit comité puisqu’elle fait appel à l’écoute active des improvisateurs. Je n’ai jamais programmé cette catégorie dans un match classique, mais toujours dans des formats cabarets.

C’est une catégorie que je positionnerai d’avantage en comparé, pour favoriser l’amusement maximum de chaque équipe, avec un nombre de joueurs fixé à trois (j’ai déjà essayé quatre et j’ai trouvé cela à chaque fois trop long). L’improvisation doit avoir une durée initiale d’au plus deux minutes (1’30” me paraît suffisant), sachant qu’elle va être jouée trois fois.

Déroulement

Les joueurs déroulent leur improvisation une première fois de manière libre.  Dans l’intérêt du public, il est préférable de commencer directement à trois joueurs (c’est plus amusant pour les spectateurs).

La même improvisation est rejouée mais avec un joueur en moins. Cependant les deux joueurs restants doivent se répartir les répliques et mouvements du joueur manquant. Puis l’improvisation est rejoué une dernière fois par le Robinson qui doit effectuer tous les personnages avec tous les dialogues et tous les mouvements. Autant dire que pour Robinson, cela peut être très sportif.

Pour savoir quel joueur éliminer (bien que je n’aime pas ce terme) on peut solliciter le public (on veillera cependant à ce que cela ne tourne pas trop au concours de popularité). En mixte, on peut également partir du principe que le Robinson donne le point à son équipe.

Variantes

Une des variantes que j’ai utilisé et qui a toujours bien fonctionné consistait de plus à diminuer le temps à chaque redite de l’improvisation comme dans une dégressive.

Laisser un commentaire