Confiance et improvisation

SONY DSCAugmenter sa confiance en soi. C’est la première des motivations qui m’a été donné par les débutants en improvisation que je suis depuis septembre. S’ils venaient essayer l’improvisation c’était dans l’objectif d’améliorer leur confiance en eux (au-delà de prendre du plaisir évidemment).

Du théâtre sans filet ?

La représentation qu’ils se faisaient de l’improvisation était celle de théâtre sans filet, le filet étant le texte. En cela la pratique de l’improvisation paraissait à la fois plus périlleuse tout en laissant une plus grande part à la créativité. Le premier écueil consiste à démontrer que l’improvisation n’est pas “périlleuse”.  Dans cette optique, j’aime beaucoup utiliser l’exercice “Mentir Vrai” dès la première séquence.

Il s’agît pour chaque improvisateur d’imaginer un personnage (nom, prénom, profession, situation de famille etc…) et de nous parler en tant que tel. Il est tout à fait permis d’utiliser des éléments réels. Le but du jeu étant que l’on arrive pas à percevoir à quel moment l’improvisateur invente et à quel moment il dit vrai.  C’est exercice ne peut fonctionner qu’en début de saison lorsque les improvisateurs ne se connaissent pas. Il permet à chacun de réaliser sa première improvisation sans s’en rendre compte.

Faire croire que l’on est ce que l’on est pas est une des bases de l’improvisation. Bien sur, il conviendra de compléter très vite en incarnant le personnage.

La confiance

L’autre représentation à laquelle j’ai du faire face et celle liée à l’idée de se retrouver “seul” en scène. Pour le coup il me semble que c’est l’effet “Jamel”. Comme Jamel a fait de l’improvisation et fait du stand up, il y a parfois une association d’idée entre les deux.  Or en improvisation les moments “solos” sont excessivement rares, d’autant plus au début (comprendre en match). L’essence de l’improvisation repose sur la rencontre et sur notre capacité à faire confiance à cet inconnu et réciproquement. Car le “filet” en improvisation c’est l’autre. Que cela soit celui qui partage la scène avec nous, où notre coéquipier assis tranquillement sur son banc, il est toujours prêt à nous soutenir comme nous le sommes vis à vis de lui. Augmenter sa confiance en soi en improvisation passe par faire confiance à l’autre et se montrer “digne” de la confiance qu’il nous donne.

Leave a Reply