Devoir de mémoire

Le 26 mars 1944 se déroulait la bataille du maquis des Glières. C’est le Lieutenant Tom Morel qui en janvier 1944 a organisé la résistance sur le plateau. Le Lieutenant Morel, agé de 28 ans,a alors l’immense intelligence de comprendre dans ce monde de Vichy, de discriminations, d’accueillir sur le plateau des Glières des hommes venus d’horizons géographiques, sociaux et politiques particulièrement éloignés et il leur dit :

« Il n’y a pas plus ni Armée Secrète ni Francs Tireurs Partisans, ni républicains espagnols, il y a l’armée française ».

C’était donc dire que la France se définit bien au-delà des catégories idéologiques et politiques.

C’était une période très compliquée et très controversée. A l’époque tout n’était pas tout noir, et tout n’était pas tout blanc. Il était difficile de trouver la bonne voie.

Des 500 combattants des Glières, il ne reste aujourd’hui moins d’une cinquantaine de survivants.

La France est indissociable des valeurs de Liberté, d’Égalité et de Fraternité pour laquelle tant d’hommes de moins de 20 ans ont donné leurs vies.

A l’heure où notre patrie traverse des moments difficile, faisons honneur au Lieutenant Morel et à ses hommes. Refusons les amalgames. Détournons-nous des nationalistes. Voyons au-delà de nos différences. Rassemblons nous pour défendre les valeurs de la France.