La semaine sans Google 2

Big brother

Je continue ma semaine sans Google. Après avoir changé de moteur de recherche. Je m’attaque aujourd’hui à un autre gros pavé de mes usages numériques : la boîte mail. Le client de messagerie électronique de Google est Gmail. La difficulté ne réside pas tant dans le changement de client de messagerie mais bien dans les services connectés à Gmail.

La route est longue mais la voix est libre

Gmail est bien plus qu’un client de messagerie. Par le biais de mon compte j’ai accès au réseau social Google+ , à la solution de partage de documents GoogleDrive, au tchat vidéo via Hangout ou encore à Analytics pour savoir si vous avez été nombreux à lire cet article ;-). Mon maître mot dans cette semaine de sevrage numérique thérapeutique est d’y aller petit à petit. C’est pourquoi dans un premier temps je ne me concentre que sur l’aspect messagerie, les services connectés suivront dans un second temps.

Rien à cacher ?

« Des systèmes automatisés analysent votre contenu à des fins de publicité de personnalisation et de sécurité. » Voilà qui est dit. Les mails reçus dans une boîte Gmail sont susceptibles d’être analysés. Google y repère des mots-clés afin de cibler la publicité affichée sur la page Gmail de l’utilisateur. « Cette analyse se met en marche lorsque des contenus sont envoyés, reçus et lorsqu’ils sont stockés ». (En savoir plus).
Accepteriez-vous l’idée que votre facteur lise votre courrier avant de vous le distribuer ? Surement pas. Alors pourquoi donner ce pouvoir à Google ?
Si c’est gratuit, c’est vous le produit.

Openmailbox

Aussi j’ai ouvert un compte de messagerie chez Openmailbox. Voici comment le projet était présenté.

“Ce projet est né d’une simple idée: Pourquoi devrions nous confier nos données personnelles, aussi précieuses soient elles à des entreprises ?

Pour qu’elles soient revendues, utilisées, redistribuées, corrompues ?

Notre projet a pour vocation de fournir à chacun un hébergement de mails sans prétentions gratuit de qualité, sans pub et illimité à chacun se sentant concerné par la protection de ses données en ligne et n’ayant pas forcément le temps, l’envie ou même les compétences de se lancer dans la configuration d’un serveur de mails.”

One comment

Laisser un commentaire