Logiciel libre et éducation populaire, même combat ?

” Le principe de l’éducation populaire, c’est de promouvoir, en dehors du système d’enseignement traditionnel, une éducation visant le progrès social. Ce qui est visé, ce n’est pas seulement le développement ou l’épanouissement personnels  : c’est bien l’émancipation individuelle et collective, et la transformation de la société.” )

Adeline de Lépinay

Notre société est numérique. Aussi si nous souhaitons transformer notre société dans une logique d’éducation populaire, changeons-en le code source. Changeons de logiciel, pour changer de société. Passons au logiciel libre !

Lost in transition

« Il est indéniable que le progrès essentiellement technique a généré des innovations extraordinaires, mais, faute d’une éthique et d’une intelligence généreuse pour contribuer à l’avènement d’une société planétaire apaisée et conviviale, il a contribué au chaos, donné à nos pulsions destructrices des outils d’une efficacité sans précédent, et mené à la fragmentation d’une réalité de nature unitaire. »

Pierre Rabhi

Le défi est de donner du sens à notre société , d’éclairer les consciences. Il s’agit bien entendu de militantisme. L’éducation populaire, à mon sens, n’a pas pour vocation, à rester neutre. Beaucoup, y compris au sein de l’éducation populaire pensent que le chemin est si difficile qu’il en devient impossible. Seul le premier pas est difficile et comme dans toute transition, le plus important est d’aller sur le chemin. Si nous, acteurs de l’éducation populaire abandonnons le combat avant même de le commencer, qui le prendra ? La route est longue, certes; mais la route est libre.

Le libre pour tous

Le logiciel libre n’est pas un “truc de bobos gauchistes” ni de “geek”. C’est l’affaire de tous. Pouvons-nous  réellement rester muets face à la domination outrancière de Google ,Apple,  Facebook, Amazon et Microsoft ? Avons-nous perdu tout libre arbitre dans notre façon de consommer les outils numériques ? Sommes nous condamnés à nourrir davantage le monstre que nous avons nous-mêmes créés ? Pouvons-nous nous réclamer de l’éducation populaire et rester en dehors de ces débats ?.

Nous avons le devoir de sensibiliser les publics à d’autres alternatives, de les accompagner dans la prise en main de ces outils et surtout, de commencer par nos propres pratiques.

10 pas vers la liberté.

  1. Changez de navigateur. Utilisez Mozilla Firefox.
  2. Changez de moteur de recherche. Utilisez Qwant par défaut. Qwant ne piste pas vos données et en plus vous soutenez une entreprise française.
  3. Abandonnez Doodle pour planifier vos réunions et passez à Framadate. Non seulement vous soutiendrez une association d’éducation populaire française mais en plus vous aurez un produit plus performant !
  4. Sortez de Facebook et connectez-vous à Communecter. Embarquez vos publics avec vous et utilisez les outils de prise de décisions par internet intégrés.
  5. Organisez un ciné débat. Diffusez Internet et la révolution du partage par exemple…
  6. Proposez une sélection de livres dont celui de Flore Vasseur “ce qu’il reste de nos rêves
  7. Créez une grainothèque pour créer du bien commun et le voir pousser sous votre nez.
  8. Rejoignez une Amap de numérique : un Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Ouverts, Neutres et Solidaires…plus communément dénommé CHATONS
  9. Faîtes un don financier à votre encyclopédie libre préférée: Wikipédia.
  10. Partagez ce billet, invitez-moi à en échanger dans votre bibliothèque, votre mjc, votre centre social…