On se fait un match ?

GIPL vs LNI. Auteur Raphaël Vinot. Licence BY.
GIPL vs LNI. Auteur Raphaël Vinot. Licence BY.

On se fait un match ? Telle est la promesse que se font souvent deux équipes d’improvisation pour avoir le plaisir de se rencontrer. Si dans d’autres disciplines sportives cette question serait relativement claire, en improvisation force est de constater que le terme “match” ne répond pas à la même définition.

Fixer les règles ?

Une des choses qui m’étonne le plus lorsqu’il s’agît d’un match avec une autre équipe est la question du format. Vous jouez selon quel format ? J’aurais tendance à dire que s’agissant d’une rencontre unique le format serait celui d’un match “amical”, pas de trophée à soulever, pas de championnat à gagner, un match juste pour le plaisir (que l’on ne s’y trompe pas on prend aussi du plaisir dans un championnat). Pour autant un lot de questions déferle quasi inévitablement. Combien de joueurs par équipes ? Vous faîtes les hymnes ? Vous jouez avec ou sans coach ? Pour en finir avec genre de questions qui ne devraient pas avoir lieu, suivons les règles décrites dans l’excellent site ressource autour du match d’improvisation. En plus ce sont les règles de la LNI !

Oui mais

On a pas trois filles, on vient de loin et sept personnes cela fait deux voitures etc…Effectivement ce n’est pas toujours facile d’avoir ces critères réunis et je ne parle même pas de la patinoire.Et bien si on joue à 5 contre 5 , n’appelons pas cela un match, mais une rencontre. Oui c’est jouer sur les mots mais si je pouvais éviter d’expliquer à chaque fois que “pour moi” un match c’est 6 joueurs avec un coach et qu’on joue les hymnes et bien cela serait plus simple. Quand on joue un match de basket à Antibes ou à Brest, les règles ne changent pas. Pourquoi devrait il en être autrement pour l’impro ?

Leave a Reply