Tu veux sa photo ? Lis ce mémo !

La rentrée scolaire se profile à l’horizon et avec elle son lot de tracasseries administratives (mais nécessaires) dont les autorisations de droit à l’image concernant les enfants. Je fais partie de ces parents qui ne donnent pas de droit d’utilisation à l’image. Ma principale raison est que ce droit est trop souvent utilisé n’importe comment. Voir une galerie photo de son enfant sur le web, alors que l’on a refusé toute prise de vue, c’est du vécu ! Afin de dissiper tout malentendu voici un petit mémo très personnel à destination des enseignants, animateurs périscolaires, responsables associatifs et autres personnes encadrant des enfants.

Read more

Journée pour un internet plus sur

Ce 7 février était la journée consacrée au Safer Internet Day, l’occasion de parler d’accompagnements des jeunes aux usages d’internet. Ce type d’évènement a le mérite par sa portée internationale de mettre en lumière les espaces Publics Numériques dans leur rôle de pôle-ressource autour de l’éducation aux usages d’internet par les jeunes. L’accompagnement ça s’apprend… L’accompagnement aux usages numériques des jeunes demande un fort investissement  pour les médiateurs numériques. Le premier écueil est de gommer les préjugés des adultes autour de l’enfant dieu de l’informatique. Le deuxième écueil est de gommer le postulat “Internet mère de tous les vices et fléaux de la société”. En ce sens l’intervention de Serge Tisseron dans le tchat vidéo organisé le 7 février est particulièrement claire : “Internet est une formidable machine à faire mieux tout ce que vous faites sans internet. Comme créer du lien.A l’inverse si vous n’aimez pas vous montrer, internet renforcera encore plus cette façon d’être. Un enfant bien accompagné dans sa vie fera bon usage d’internet. Un enfant qui aura été mal accompagné, mal traité… fera un mauvais usage d’internet.Internet ne crée pas le harcèlement, mais développe l’emprise des harceleurs.Il faut faire un bon usage de cet outil.” Quand je suis sollicité pour intervenir dans une structure pour les jeunes (collège, mjc, foyer, éducation spécialisée), je demande  systématiquement d’effectuer une sensibilisation auprès des adultes référents. La médiation numérique pour moi c’est ça. Donner les clefs de lecture aux adultes référents pour qu’ensuite ils puissent s’en ressaisir avec les enfants dont ils ont la charge. C’est là que la formation du médiateur numérique fait toute la différence aussi. Se former, s’informer sur les pratiques numériques des jeunes est un travail de fourmi, demandant une part importante de veille. Recontextualiser ses acquis à destinations d’un public c’est la définition de médiation, quant à numérique cela paraît évident. Cette posture n’est d’ailleurs pas sans rappeler celle des médiateurs du livre. En tout cas c’est comme cela que je conçois mes missions et c’est ce qui m’a fait choisir le vocable “médiateur numérique” en lieu et place de “animateur multimédia”.. Mais pas partout

Read more

Les absents du net

Ils ne sont pas des oubliés de la révolution numérique. Ils ne sont pas des symboles de la fracture numérique.  Ils ont décidés de ne pas être présents sur internet. C est un choix de leur part. Pour autant, bien qu étant volontairement absents de ce réseau, ils ont une idée de ce à quoi il doit ressembler.Ils ont en charge le monde de la jeunesse et sont directeurs de collèges, lycée, maisons de jeunes…et autant ils sont absents des mondes numériques autant ils ont une idée assez particulière de ces univers. Du digital natif au digital naïf Ils véhiculent l’idée que les jeunes sont des surdoués des mondes numériques. Les digiborigènes connaissent tout du fonctionnement des outils et univers numériques et cette connaissance est innée. Pour autant, combien d’élèves de terminale sont en capacité d’ envoyer une pièce jointe par mail en copie carbone invisible à un tiers ? Combien d autres sont en capacité d’expliquer ce qu’est internet ? Qui a déjà lu les conditions générales d’utilisation de Facebook ? Comment expliquer la levée de boucliers des internautes envers Hadopi ? Qu’est ce quel open data. ? la géolocalisation ? Non, nos jeunes ne connaissent pas le monde dans lequel ils évoluent. Et oui c est bien à nous, adultes, de leur apprendre. Nous ne pouvons pas nous contenter de pointer du doigt les lacunes d’un élève de 10 ans et rester sur le mode déclaratif “il ne sait pas faire, il n’a pas conscience de…” et dans le même temps rester passifs devant cette lacune. Se former pour mieux former Dans de nombreux collèges, on me fait part de supposées pratiques numériques des jeunes qui ne vont que dans le sens de la stigmatisation. Et c’est cette angle de vue bien étroit qui mène ces collèges à faire appel à des associations surfant sur les peurs du web. On pourra se référer aux articles d’OWNI sur le sujet dont “Peurs sur le Web” et je partage l’avis de ceux qui trouvent ces présentations anxyogènes n’offrant pas une vision constructive d’internet.Pour passer ce stade de la peur, il

Read more

De l’animateur multimédia au médiateur numérique

L’animateur multimédia L’animateur multimédia est généralement présenté comme un pédagogue doublé d’un technicien. Ainsi sur le site du CIDJ ” activités éducatives, artistiques, ludiques, techniques, lui servent d’applications pédagogiques pour ses « élèves ». Il procède à ses activités d’enseignement, d’accompagnement individuel ou collectif en organisant des ateliers. Il conseille, explique, démontre par l’exemple et propose divers exercices d’application. Explications du fonctionnement et du maniement des outils et familiarisation des principaux usages de l’internet constituent le « plat de résistance » de son métier. L’animateur remplit aussi une activité de maintenance courante du matériel et des logiciels des postes informatiques. “ Sortie de son contexte cette définition pourrait faire penser à celle d’un professeur en nouvelles technologies.  Si l’apprentissage des nouvelles technologies est effectivement l’une des composantes de ce métier, l’animateur multimédia n’est pas le seul professionnel à intervenir sur ce domaine. Le médiateur numérique Au sein d’un même territoire, de nombreux acteurs sont concernés par l’apprentissage des nouvelles technologies, en premier lieu l’éducation nationale et les organismes de formation. Cet apprentissage démarre dès le primaire par l’intermédiaire du Brevet Informatique et Internet. Le module 2 (adopter une attitude responsable) de ce B2i est souvent celui qui pose le plus de difficulté dans sa transmission, et les écoles sont nombreuses à faire appel à des intervenants extérieurs. Le profil de ces intervenants montre bien l’étendu des notions à appréhender pour bâtir une culture numérique de base. Parfois il est fait appel à la Gendarmerie (ou à la Police), parfois à des prestataires privés dépendant de grosses sociétés américaines, parfois à des associations locales, et parfois même à des animateurs multimédias. Le rôle du médiateur numérique est de pouvoir fédérer l’ensemble de ces acteurs autour d’une définition de la culture numérique de proximité. A cet effet cette culture numérique doit s’envisager tout au long de la vie et être le reflet d’une politique locale coordonnée. C’est en ce sens, à mon avis, qu’il faut parler de médiation numérique et non d’animation multimédia. Peut-être aurons nous le plaisir d’en débattre aux Assises de la Médiation Numérique ?

Read more

La médiation numérique au service d’un territoire

La médiation numérique se pense au niveau d’un territoire. Elle met en lien des personnes (morales ou physiques) et des lieux de médiation. Beaucoup d’acteurs ont la volonté de faire de la médiation numérique. Le médiateur, lui a pour rôle de transformer ces essais en coup de maître. La médiation numérique un enjeu à la portée de tous ? La première étape du processus est de faire prendre conscience à tous que l’éducation aux usages numériques est un enjeu de société majeur. La première difficulté consiste donc à sensibiliser “tout le monde”.  Le rôle du médiateur numérique est d’être à la pointe de cette sensibilisation. En théorie, un médiateur numérique doit avoir une très bonne culture numérique.  Savoir créer un compte Twitter est à la portée de tous, manipuler un smartphone aussi; comprendre le modèle socio-économique de l’outil et les enjeux éducatifs qui y sont liés sont du domaines de la médiation numérique. Ce n’est pas en passant un clip de 2 minutes et 30 secondes sur le label pur que l’on explique ce qu’est le droit d’auteur. La pollinisation numérique L’erreur à ne pas commettre serait de ne se considérer ou de se faire considérer comme seul capable. L’objectif du médiateur est d’essaimer une culture numérique à l’échelle de son territoire. Pour se faire, il peut s’appuyer sur des vents portants qui lui sont favorables. L’éducation au numérique est inscrite dans les programmes scolaires.  L’éducation nationale va être naturellement le premier lieu vers lequel se tourner. Problème, l’éducation nationale c’est Fort Alamo. Heureusement si l’institution en elle même reste très hermétique, les correspondants TICE sont des personnes ressources sur lesquels s’appuyer. Ceux-ci interviennent au niveau primaire et utilisent les mêmes outils de sensibilisation que le médiateur numérique. Il semblera évident qu’on ne peut sensibiliser les enfants sans informer les parents, et pour ce public là, le médiateur numérique prend le relais du correspondant TICE. Qui dit parents, dit réseaux d’aide à l’éducation à la parentalité, dit compétence du Conseil général et/ou de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale… Tous au numérique ? Ils sont nombreux à s’intéresser à

Read more