Quand les “antennes citoyennes” rencontrent les “epn”

Plusieurs fois je me suis interrogé sur la pertinence de relater mon quotidien professionnel à travers ce blog. Plusieurs fois j’ai été questionné sur le fait de savoir si mon Espace Public Numérique” disposait d’un espace de publication sur internet.Pour partager ce que je fais au quotidien, je n’ai à ma disposition que la solution de m’exprimer à titre personnel sur un espace qui m’appartient. Le projet Antenne Citoyenne L’état de Genève a lancé un projet d’ouverture d’Antennes Citoyennes sur son territoire. Ce projet est toujours en cours d’élaboration et la première Antenne Citoyenne n’a pas encore ouvert ces portes. Ce projet,en quelques mots, consiste à ouvrir des Espaces Publics Numériques (appelés Antennes Citoyennes donc) pour “répondre à la problématique de l’e-exclusion d’une part et à renforcer le lien social et la politique du « vivre ensemble » d’autre part”. Une présentation plus complète du projet est disponible sur le blog de l’OT Lab. Du bon voisinage au réseautage ? Nos voisins suisses (nous sommes distants de 40 km) sont venus visités notre Espace Public Numérique ce jeudi 5 avril pendant une matinée. C’est toujours une chance et un plaisir de recevoir des visiteurs qui s’intéressent à ce peut être notre quotidien, notre fonctionnement, nos projets, nos freins et nos leviers. En effet grâce à la pertinence de leurs questions cela m’a permis de mieux verbaliser ce quotidien et de me rendre compte que ce que je pensais être un quotidien ordinaire pouvait être reçu comme une ressource “formidable” pour d’autres. Les échanges de population entre Genève et la rive française du Léman sont nombreux, je ne peux que me réjouir de contribuer aux échanges d’expériences et de pratiques sur l’accompagnement aux usages numériques. Gageons que dans quelques mois nous pourrons créer un réseau lémanique de l’accès public à internet.  

Read more

Améliorer la relation numérique à l’usager

Le 26 septembre le député Franck Riestler a remis à Valérie Pécresse, ministre du budget, des comptes publics et de la réfome de l’état, un rapport issu d’un groupe de travail autour de l’amélioration de la relation numérique à l’usager.Ce rapport comporte 15 propositions et l’un des axes  est l’accompagnement personnalisé usagers) pour renforcer  le développement des usages numériques. La Proposition n° 9 “Soutenir l’utilisation des services en ligne dans les lieux d’accueil du public”, telle est la neuvième proposition du groupe de travail d’experts mené par le député Riestler. Dans cette proposition le député mentionne la possibilité de s’appuyer sur les Espaces Publics Numériques pour accompagner les usagers dans la e-administration. Rappelons donc à ce groupe d’experts le rôle d’un Espace Public Numérique : accompagner tous les publics pour tous les usages du numérique. On pourra ainsi se référer à l’étude de l’Agence Nouvelle des Solidarités Actives sur le lien entre la Politique de la Ville et un Espace Public Numérique. L’accompagnement de l’utilisateur doit être la priorité première dans ce type d’initiatives. Le groupe de travail ne semble pas interpellés par le fait que seuls 2,5 millions d’utilisateurs aient créé un compte sur mon service-public.fr.  Comparativement au 40 millions d’internautes en France, cela représente une proportion particulièrement faible. Quand dans le même temps 47% des français jugent la dématérialisation des services publics trop avancée et que 34 % des citoyens déclarent être prêts à se rendre dans des lieux publics proches de chez eux s’ils y sont accompagnés pour utiliser un ordinateur ou Internet, cela démontre clairement que c’est l’accompagnement aux usagers qu’il faut privilégier. Faîtes le en-ligne ! Le groupe de travail préconise notamment de mettre en place une campagne du type “faîtes le en ligne, nous vous montrons comment” en s’appuyant sur les Espaces Publics Numériques. Si la volonté de nouer un partenariat avec les Espaces Publics Numériques se concrétise de manière opérationnelle, il faudrait alors permettre d’aller chercher les populations les plus éloignées du numérique. Le député Riestler évoque à juste titre la faible proportion de seniors connectés (19% des plus de 65 ans sont

Read more