Une rentrée numérique ?

Tableaux d'école
Tableaux d’école. Auteur Bdom. Licence By. Flickr

« Dis papa, tu crois qu’on en aura un jour des tablettes numériques à l’école ? Des vraies ? Pas celles qui n’ont que des applications éducatives ? » La vérité sort de la bouche des enfants paraît-il. Cette vérité, sortie de celle de mon garçon qui rentre en 6ième me ramène à une question que je me pose que trop souvent. Quand est-ce qu’on va s’y mettre vraiment ?

Continue reading “Une rentrée numérique ?”

Tu veux sa photo ? Lis ce mémo !

Auteur RadioFreeBarton. Licence BY
Auteur RadioFreeBarton. Licence BY

La rentrée scolaire se profile à l’horizon et avec elle son lot de tracasseries administratives (mais nécessaires) dont les autorisations de droit à l’image concernant les enfants. Je fais partie de ces parents qui ne donnent pas de droit d’utilisation à l’image. Ma principale raison est que ce droit est trop souvent utilisé n’importe comment. Voir une galerie photo de son enfant sur le web, alors que l’on a refusé toute prise de vue, c’est du vécu ! Afin de dissiper tout malentendu voici un petit mémo très personnel à destination des enseignants, animateurs périscolaires, responsables associatifs et autres personnes encadrant des enfants.

Continue reading “Tu veux sa photo ? Lis ce mémo !”

Soyez motivés qu’ils disaient…!

What's your motivation?

On a beau jeu de compter sur la bonne volonté des animateurs multimédias en place pour faire “reculer la fracture numérique”. C’est commode de s’en remettre à leur capacité d’autoformation. Mais il faudrait voir à ne pas pousser le bouchon trop loin non plus. N’est ce pas Monsieur Vincent Peillon ?

Ni fait, ni à faire.

“Le réseau Cyber-bases sera mobilisé dans le but de réduire la fracture numérique touchant les publics défavorisés. La Caisse des Dépôts envisage de diffuser, à partir de son portail, l’offre des grands opérateurs de l’Etat (Onisep, Cned…) à destination des enfants et de leurs parents. Les actions déjà menées par les Cyber-bases en matière de soutien scolaire, de lutte contre l’illettrisme et d’orientation et de découverte des métiers seront ainsi complétées et renforcées.” (extrait de Localtis du 21 janvier 2013)

Vous avez peut-être lu Monsieur le Ministre qu’il n’y avait que 750 Cyber-bases en France sur les 4 500 Espaces Publics Numériques recensés par la Délégation aux Usages de l’Internet (portée, je le rappelle par votre collègue Fleur Pellerin) ? Ils font quoi les 3 800 autres EPN qui ne sont pas labellisés”cyber_base” ? Le protocole de partenariat proposé est relativement clair. Les 750 cyberbases de France seront valorisés comme lieu de démocratisation numérique, les 3 800 autres non ! Puisque l’heure est à l’Open Data, je demande la transparence sur ce partenariat. En quoi mon Espace Public Numérique, labellisé NetPublic n’est il pas compétent aux yeux du Ministère de l’Education Nationale pour “réduire la fracture numérique” ? Mis à part que ma collectivité ne débourse pas 2500 € Hors Taxe par an pour obtenir et garder ce label, je ne vois pas.

Le résultat de ce protocole ubuesque est évident, pour réduire la fracture numérique, on crée une autre forme de fracture là où on aurait pu faire autrement. C’est ni fait, ni à faire, revoyez votre copie en ne rajoutant pas de l’exclusion à l’exclusion.

Ecole numérique avec ou sans epn ?

J’ai assisté à l’annonce de la stratégie “école numérique” présentée par Vincent Peillon et Fleur Pellerin à la Gaiété Lyrique.J’ai été globalement satisfait de cette présentation, plutôt bien pensée. J’ai senti dans le ton du Ministre de l’Education un certain volontarisme, mais j’ai surtout été déçu par une absence : celle des Espaces Publics Numériques.

Continue reading “Ecole numérique avec ou sans epn ?”

Un ENT à l’école ? Pour quoi faire ?

School.

Il y a quelques temps de cela, le parent que je suis a entendu parler de la possible mise en place d’un Environnement Numérique de Travail (ENT) dans l’école de ses enfants. Je ne sais quel crédit il faut donner à la rumeur, mais je n’ai pu m’empêcher de me poser la question : un ENT pour quoi faire ?

Favoriser la relation école / parents

Quand j’entends les professionnels de l’éducation nationale présenter l’ENT a l’école, ils mettent souvent comme premier objectif de renforcer (ou favoriser) la communication entre l’école et les parents. Pour autant si le projet n’est pas accompagné, c’est exactement l’effet inverse qui peut se produire. Ainsi lors de la mise en place d’un Environnement Numérique de Travail , les élèves et les enseignants sont formés à l’utilisation de l’outil, mais pas les parents.Une étude récente réalisée par ARDESI3 (Agence régionale pour le développement d’une société de l’information) sur les espaces Cyber-base® et les ENT montre que 24% des 5800 foyers interrogés en Midi-Pyrénées souhaiteraient bénéficier d’un accompagnement pour utiliser ces ENT.

Il y a fort à parier que la mise en place d’un ENT dans une école au cœur d’un quartier populaire soit encore plus compliquée. Quand on prend en compte que seuls 34 % des personnes aux plus faibles revenus ont un ordinateur à domicile et 28,2 % une connexion Internet contre respectivement 91 % et 87,1 % pour les revenus les plus élevés, on imagine aisément que l’outil numérique n’est pas le plus approprié pour renforcer la communication entre l’école et les parents.

Des outils et des usages

On parle souvent d’outils mais plus rarement d’usages. Je suis perplexe sur la pertinence de mettre en place un nouvel outil quand je vois les usages des outils existants. Si l’objectif de l’école est de mieux communiquer avec les parents par le biais du numérique il peut être intéressant de faire un état des lieux de l’existant. Un ENT est il une bonne chose dans une école qui n’a pas mis à jour son site internet depuis plus d’un an ? Permettez-moi d’en douter.

Quelque soit la solution retenue, elle ne peut ignorer les acteurs de cette solution. Un ENT et au-delà, un outil numérique, ne peut être pertinent que s’il est accompagné.  Il apparaît  que les Espaces Publics Numériques peuvent jouer un rôle prépondérant dans l’accompagnement à ces nouvelles formes de médiation en s’inscrivant dans une logique de politique numérique à l’échelle du territoire.