Une goguette dans l’ombre des p’tits malins

Ce samedi 20 octobre, nous sommes allés en famille à la Goguette des Mouflettes organisée par l’Espace Grangette. Cela a été un moment très sympa. Les enfants ont profité des ateliers avant de voir un beau spectacle de théâtre d’ombres et de partager un goûter. Toute cette prestation était gratuite et aurait mérité un peu plus de monde. D’après moi il y avait une trentaine, voire une quarantaine de participants à cet événement dont les 3/4 étaient venus par le centre social.  L’Espace Grangette et le Centre Social sont gérés par le même opérateur. Cet opérateur a organisé une manifestation pour laquelle il a mobilisé des moyens humains, logistiques et financiers pour un résultat assez faible. Car pour garnir les rangs de son immense salle (jauge de 200 places), ce même opérateur a mobilisé des moyens supplémentaires en terme de personnel. Au final, le résultat ne me semble pas à la hauteur des moyens dépensés.

Dédié aux enfants

La goguette des mouflettes est un événement dédié aux enfants. Dans sa première partie il propose des ateliers créatifs (peinture, marionnettes, maquillage…). Il faut être un peu patient dans ce genre de circonstances, mais globalement ça fonctionne bien. Dans ce genre d’exercices, le stand maquillage est toujours débordé (car il n’y a souvent qu’une seule maquilleuse) et trois stands collectifs ne permettent pas d’accueillir plus qu’une grosse vingtaine d’enfants. L’agencement des locaux rend la chose plus compliquée. Attendre son tour assis dans le couloir sur le radiateur, n’est guère optimal pour les parents.

Côté spectacle le choix du théâtre d’ombre implique quelques contraintes techniques. Prévoir trente chaises dans une salle de 200 places ne permet pas un confort maximal. Ouvrir un spectacle de 45 minutes à des bambins de moins de 2 ans peut s’avérer risqué. A titre personnel j’aurai prescrit ce spectacle à des enfants de 5 ans ou plus.Tant qu’à faire je l’aurais fait jouer au théâtre du bastion, voire même je l’aurais inscrit dans le festival des P’tits Malins.

Les P’tits Malins

Parce qu’au même moment,à l’autre bout de la Ville dans un autre équipement municipal (le Théâtre Novarina) se déroulait le salon du livre jeunesse dans le cadre du festival des P’tits Malins. A en voir les photos ce salon a du reste attiré beaucoup de monde. Pas le public de la goguette des mouflettes. Le paradoxe est que le festival des P’tits malins est justement un spectacle à destination des enfants. Le pire c’est que ce festival est aussi soutenu par la mairie. Nous avons donc le même jour deux équipements municipaux, qui font deux événements à destination du même public (les enfants) qui disposent tous les deux du soutien financier de la mairie et qui par conséquent se font concurrence. La concurrence étant inégale, la Goguette s’est faite écrasée. L’ironie atteint son comble quand on sait que deux jours plus tard un spectacle du festival était justement programmé dans la salle de l’espace Grangette.

Culture pour tous

Nous avons à Thonon deux équipements culturels qui doivent beaucoup au ministre Malraux. Il nous manque visiblement une cohérence culturelle.  Une cohérence culturelle qui pourrait faire que deux événements soutenus financièrement par la mairie ne soient pas concurrents mais complémentaires. Il manque une volonté. Une volonté de travailler ensemble en regroupant les diffuseurs, les éducateurs, les opérateurs. Il manque un esprit d’ouverture à toutes les cultures y compris celles que l’on nomme contre-culture comme les jeux vidéos. Il manque un outil comme une maison des associations pour rendre ce dialogue possible et provoquer d’autres rencontres du même acabit. La culture c’est s’ouvrir à l’autre. Ici l’autre est parfois incarné par son propre collègue de travail. Affranchissons-nous des frontières, construisons des ponts, tendons les mains…ouvrons notre territoire.